Case-Study

Mon propre questionnement

Lors de la création de mon TFA, je me suis posé plusieurs questions, des questions auxquelles je n’avais pas encore réellement de réponses. Il s’agissait de créer un MVP, un produit minimum viable. C’était une première pour moi car comme expliqué lors des cours, c’est une vision tout à fait opposée à celle que l’on a d’habitude, travailler sur quelque chose qui est le minimum viable pour ensuite le donner dans les mains de l’utilisateur.

Cela me semblait inconcevable de rendre quelque chose qui n’est pas parfaitement finalisé, et pourtant, au fur et à mesure, je me suis rendu compte que c’était quelque chose de vraiment intéressant. Certes le produit n’est pas fini, mais les utilisateurs ( qui sont les personnes qui feront vivre ou non l’application ) vont pouvoir forger eux-même ce dont ils ont réellement besoin de votre application.

Si vous avez fait un mauvais choix, pas de soucis, vous n’avez pas travaillé de façon acharnée et vous pouvez vous réorienter. C’est une pratique que j’ai découverte et que je trouve maintenant très intéressante.

La main dans le design

J’ai réalisé mon MVP sur figma, et au final, c’est la première fois que j’ai réellement dû me plonger à 100% dans un logiciel de design pour site web. J’y avais déjà touché évidemment, j’y avais déjà conçu des projets, mais cette fois c’était différent : il devait être fonctionnel et abouti pour les utilisateurs. J’ai fait des recherches sur internet, j’ai réalisé plusieurs essais avant de découvrir des façons de faire ceci ou cela plus facilement ou plus proprement.

Cette découverte m’a fait beaucoup de bien, j’ai eu l’impression de retrouver cette sensation que l’on avait quand on ouvrait Photoshop, Illustrator, etc.. pour la première fois.

Cela m’a aidé à concevoir un choix qui n’était pas encore certain dans ma tête, mais qui l'est devenu entièrement aujourd’hui grâce à ce projet, c’est bien le design qui m’intéresse.

Un double sens

Et ce n’est pas anodin si j’aime également créer sur Illustrator, j’aime beaucoup réaliser des logos, même si à l’heure actuelle, tous deviennent de plus en plus simples et vont à l’essentiel quitte à en devenir des sosies d’autres logos. J’ai réalisé un logo dans lequel se cache un sens caché. C’est une pratique souvent utilisée dans les logos, et quand on le sait, nous avons tendance à redécouvrir le logo et à mieux l’enregistrer.

Ce logo comporte 4 parties dont une qui représente l’un des pin’s que l’on retrouve sur la carte de l’application. Mais les 4 parties placées de cette façon forment également un trèfle à 4 feuilles, dont les légendes racontent qu’il porterait chance d’en trouver un. Pour moi, cette chance est importante à partir du moment où nous espérons de tout coeur retrouver notre animal perdu.

Et pour finir

Le code, même si je ne compte pas en faire ma spécialisation dans l’avenir, j’y ai appris à respecter des règles importantes mais pourtant primordiales dans un code qui lui permettent d’être le mieux référencé possible dans les moteurs de recherche actuelles. J’y ai aussi trouvé un moyen de m'entraîner et d’y découvrir, comme à chaque fois, des solutions à mes problèmes qui pourront me servir dans les prochains sites réalisés.